Quelqu’un a dit un jour que la mort n’es pas la pire chose dans la vie : Le pire, c’est ce qui meure en nous quand on vit.
-

- Est-ce que tu vas me dire adieux ? Parce que je ne veux vraiment pas entendre ça.
- Non, je ne vais pas te dire adieux parce que je ne pars pas. À chaque fois que la lumière brillera à travers la fenêtre que nous avons faite ou à travers n’importe quelle fenêtre, ce sera moi d’accord ?
- The last song

La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour.
Chaque sentiment intériorisé, ne ressort que sous le forme d’un éclat de rire.
Il y a des coups de foudres qui font des bleus au coeur.

Le doute, la peur, l’envie, l’hystérie, les papillons dans le ventre, mon coeur,  les larmes, de joie, de tristesse, l’amour, l’amitié, les liens aussi forts puissent-ils être, la folie, l’hérésie, la mort, le paradis, trois mois, la souffrance, agréable, la musique, le bonheur, le rayon de soleil, l’arc en ciel, la pluie, le vent, la neige, encore la peur, encore le doute, le sourire, les yeux qui brilles, toi, moi, nous, eux, tous, mon collier hiboux, ton bracelet, burlesque, la danse, cet échappatoire, ma raison de vivre, ma meilleure amie, mon amie d’enfance, des embrouilles, des retrouvailles, du bonheur encore, le soulagement, l’apaisement, de nouvelles rencontres, aimer un coeur qui aime ailleurs, aimer un coeur qui vous aime en retour, final, lumières, applaudissements, satisfaction, encore le bonheur, encore l’hystérie, mes yeux rivés sur toi, encore l’amour, encore l’amitié, imbrisable, donne moi ton amour, tes sentiments, mes sentiments, l’ignorance, la perte d’un être chers, la retrouvailles avec sois même, ma guitare, mes chansons, des heures passées à jouer, ma musique encore, toujours, les messages, les discutions, les sms qui font mal au ventre, les sms qui font pleurés, toi, moi, nous, eux, tous, encore, je l’aime, moi non plus, je t’aime, moi non plus, donne moi ton amour, être perdue, complètement pommée même, se sentir mieux, l’espoir, réussir, crier, se battre, pour arriver à ses fin, t’aimer, encore t’aimer, mes amis, l’hystérie encore, la joie, oui la joie, je ne veut que ça,  un mot pour résumer, moi, la maladie d’amour, tourbillon de bonheur, j’en ai marre marre marre, je suis en totale ivresse de sentiments, fin de l’histoire, la souffrance, les larmes, le mal au coeur, la terre continue de tourner


Point final.

Mourir est une chose cruelle. Non pas pour la mort en elle-même, ni pour l’état de son entourage, mais pour cette personne au sang glacé au cœur estompé. Il faut attendre de mourir pour réaliser trop tard les choses magiques que l’on a eu. Les paroles non prononcées que l’on regrette, les actions non réalisées. Et par-dessus tout, avoir une existence, sans savoir si il y de la reconnaissance. Il faut attendre de mourir, pour voir tout ton entourage t’apporter compliments et soutient. Pour entendre leurs mœurs, leur affection, leur amour. Et encore. Nous ne le savons pas. « Oui la mort nous prend beaucoup, mais elle nous donne aussi. Elle nous apprend ce qui est réellement important. » Mais un peu trop tard malheureusement. Tellement de compromis à la perte d’un proche. Tellement de remords, de haine, autant que l’amour que tu lui portes. Mourir est une chose cruelle pour ce mal intérieur que la mort te produit. Tu es mort, tu ne sais pas ce que tu deviens. Parfois, tu voudrais mourir un instant pour savoir l’impact que tu as. Malheureusement tu ne le sais pas. Tu es mort, tu ne sais rien. Ta vie est achevée par tant de questions. Tu passes ta vie à la réussir et à trouver des solutions pour finir par un problème. Savoir si tu as bien fait, et si tout restera parfait. A ces moments-là tu ne sais pas si cela est mieux d’être à la place d’un mort avec une vie sans considération aux bien faits commis, ou la place de tes amis et de ta famille qui n’ont pas su t’apporter la sérénité. Ta vie doit constamment être reconnue, sinon tu as l’impression de mourir à petit feu, comme un cancer te bouffant le cerveau. A quoi bon être utile dans la vie si tu es récompensé par le silence et le deuil.